• 0 Items - 0,00
    • Aucun produit dans le panier

Pierre Martin

Pierre Martin

Pierre Martin

La pratique de la musique électroacoustique conduit Pierre Martin vers la création d’installations multimédia liant les arts plastiques, la vidéo et la photographie. L’enjeu est de créer du lien et de la cohésion entre diverses propositions artistiques. Tendu vers cet objectif, le travail du son occupe l’espace créatif de Pierre Martin depuis plus de vingt ans.
La singularité de ce travail réside dans l’importance accordée à la spatialisation. L’espace d’écoute est alors transformé en une sculpture sonore dans laquelle le public se trouve immergé, immersion dans un univers poétique, qu’il s’agisse d’installations personnelles ou collectives ou de performances présentées en direct.

Email :
Adresse mail

Quelques réalisations

Repli

« Repli »

« Repli », c’est avant tout le sentiment d’une présence, d’une intimité partagée.
Après la visite de l’exposition (salon « manganèse 2005 »), lieu de couleurs, de lumières et de mouvements, la découverte de cette installation par le spectateur dans une pièce isolée, offre un moment de calme et de complicité.
Jouant de ce contraste, le dispositif audiovisuel proposé est une réflexion personnelle sur la solitude, livré à l’imagination de chacun.

abcdef

« abcdef »

Les sons, comme les odeurs, nous sont si familiers, que nous n’y ni prêtons plus beaucoup d’attention, sauf peut-être pour nous en plaindre. Trop souvent agressée ou ennuyée d’inutiles paroles, notre oreille s’isole, se refuse à toute nouvelle expérience.
Cette installation sonore vient se superposer aux sonorités quotidiennes d’un lieu public, d’un lieu de vie sociale.
Les sons, diffusés à faible volume, sous un plafond de colonnes sonores, nécessitent pour être réellement perçus une démarche d’écoute volontaire de la part de l’auditeur. Ils sont les révélateurs de cet environnement sonore que nous n’écoutons plus.

Entre nous soit dit

« Entre nous soit dit »

Ici et là-bas se caressent de mots,
S’épuisent à l’ordre des choses.
Ici ou là-bas ne sont-ils pas à portée de voix ?
N’ont-ils pas le même objet ?
L’un et l’autre se nourrissent d’illusions.
L’un surtout, qui rêve de voyage.
Partir d’ici pour là-bas.
Mais l’autorité veille, s’oppose et refoule,
Dresse des buissons aux branches électriques.
Alors, en attendant de partager leurs bras,
Ici et là-bas se caressent de mots.
L’installation sonore et vidéo proposée est une réflexion sur la parole et le partage.

Paradoxe

« Paradoxe »

Cette installation fait appel à des techniques de numérisation et de traitement du son sophistiquées.
Toutefois, la composition musicale respectant certaines règles propres au plain-chant, elle tente un rapprochement entre la tradition orale stricte du X° siècle et la liberté revendiquée de la musique électro-acoustique la plus contemporaine.
Des colonnes sonores diffusant une musique spatialisée (16 canaux indépendants) sont disposées dans le parc et à l’intérieur de la chapelle de la villa Saint Régis à Mours.

AOC

« AOC »

Du lent travail de la terre et du soleil au mystère de la cave, du travail de l’homme, avec ses joies et ses angoisses, à l’ivresse et au bonheur de partager, cette installation est une évocation sonore et poétique de l’univers du vin.
Des extraits de poèmes sont proposés : Rabelais, Brassens, Anacréon, Prévert …
le temps et la culture s’effacent.

Mémoire

« Mémoire »

Les sons sont mixés, spatialisés et assemblés comme les mots d’un poème sonore, puis diffusés dans un logis en ruine en Ardèche.
Jouant sur le contraste de sonorités naturelles simples (travail de la pierre, du bois…) et électroniques (souffle, effets de matière…), l’installation doit créer un univers reconstituant la vie et le travail des femmes, des hommes et des enfants qui vécurent dans ces murs.
Photos, textes et vidéo viennent compléter ce travail sur la mémoire et le temps.

Transe de vie

« Transe de vie »

Cette performance fait appel à différentes pratiques artistiques.
C’est cette mixité qui nous anime et construit notre démarche.
En collaboration avec Aude Alliot et Virginie Floquet, nous proposons une alliance entre les techniques du cirque, contorsion, portée, acrobaties dynamiques, s’inspirant des arts frères (expression corporelle, jeu d’acteur) et les techniques du multimédia, photo numérique, vidéo et musique concrète.

Contresens

« Contresens »

« interprétation erronée, action opposée à la logique et au bon sens… » Pour quelle logique ? pour quel bon sens ? A qui appartient cet endroit et cet envers ? Un envers qui nous gène et nous détourne, nous amuse et nous contrarie, nous attire et nous rejette.
L’installation présentée à la biennale d’art contemporain d’Eragny, est un remontage sonore et visuel d’évènements simples, une vision poétique d’un quotidien qui s’épuise à ne percevoir qu’un endroit ordonné et serein.

Vidéos disponibles prochainement

Monotypes disponibles prochainement